Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

La cannelle : une épice aux ressources insoupçonnées

cannelle2La plus ancienne des épices connue surtout pour ses propriétés anti-infectieuses et son arôme apprécié dans la préparation des pâtisseries et de boissons tonifiantes est aujourd’hui regardée comme un remède sérieux pour réguler la glycémie et prévenir le développement des maladies cardiovasculaires.Mieux connaître la cannelle : Dans la Chine taoïste ancienne, un élixir magique à base de poudre de riz et de cannelle donnait au corps une couleur jaune d’or et offrait à celui qui le consommait la puissance du Yang.

A toutes les époques, cette épice est reconnue pour être un remède échauffant et stimulant circulatoire capable de lutter contre les maladies par « refroidissement ». D’ailleurs il serait étonnant que vous n’ayez pas, au moins une fois ,absorbé du vin  ou une tisane d’hiver à la cannelle pour vous réchauffer ou pour éloigner les symptômes d’une grippe débutante.A la fois piquant et brûlant l’écorce de cannelier convient pour toutes sortes de situations froides. Pour être précis, c’est la seconde écorce des branches et de jeunes rameaux que l’on utilise, découpée et séchée au soleil. Au cours de la dessiccation elle s’enroule et prend une couleur rousse. En herboristerie on peut la trouver sous forme de bâton (le mot cannelle dérive du provençal canela ou du grec kanna , le roseau, en raison de la forme en tuyau que prend l’écorce au cours du séchage) ou également sous forme de poudre .En Europe on utilise surtout l’écorce de la cannelle de Ceylan (Cinnamomum zeylanicum ou C. verum) originaire du Sri Lanka à la saveur douce et parfumé. En Asie et aux Etats-Unis on préfère la casse ou cannelle de Chine (Cinnamomum cassia ) à l’écorce plus épaisse et astringente.

Actions thérapeutiques traditionnelles :  L’écorce de cannelle contient des proanthocyanidines, des diterpènes et une huile essentielle riche en cinnamaldéhyde  et en eugénol qui expliquent sa forte activité antimicrobienne et son action anti-oxydante. A la fois carminative, antispasmodique, tonique et antiseptique, elle est largement utilisée pour soulager les douleurs dyspeptiques, les ballonnements et les flatulences. Des études ont démontré qu’un extrait de cannelle pouvait réduire la croissance d’Hélicobacter pylori . L’écorce de cannelle est également préconisée en cas de diarrhées, de crampes digestives, de perte d’appétit, de problèmes circulatoires et comme vermifuge

Des effets favorables sur la glycémie : En 2001 un groupe de chercheurs conduit par le Dr Richard Anderson du centre de nutrition humaine de l’USDA a découvert accidentellement que l’écorce intérieure du cannelier avait la capacité de réduire la glycémie. D’autres études ont pu appuyer ces conclusions comme celle de Broadhurst et coll. qui démontre que la cannelle est un puissant agent de potentialisation de l’insuline et pouvait prévenir l’apparition de l’insulinorésistance chez des animaux ayant reçu une alimentation riche en fructose. Des études in vitro menées par l’équipe du Dr Richard Anderson ont permis de préciser le rôle d’un ensemble d’oligomères catéchine-épicatéchine dans l’amélioration de l’activité insulinique. Ainsi ces composés polyphénoliques hydrosolubles améliorent la sensibilité des récepteurs insuliniques et agissent en synergie avec l’insuline dans les cellules.

Des extraits standardisés en catéchine :La catéchine de cannelle est extraite par un procédé d’extraction à froid respectueux de l’intégrité des composants de la plante et qui élimine les composés liposolubles comme les huiles essentielles qui pourraient provoquer des allergies et des irritations des voies digestives à plus ou moins long terme.

Les diabétiques de type 2 et les personnes qui souffrent du syndrome métabolique ont donc intérêt à utiliser des capsules d’extrait standardisé en catéchine ( 20mg ) à raison d’une seule capsule par jour.

Il faut noter que contrairement à d’autres plantes, la catéchine de cannelle améliore l’action de l’insuline mais ne fait pas libérer davantage d’insuline ce qui évite l’apparition d’épisode d’hypoglycémie. Cependant en raison de son efficacité, la prise d’extrait de cannelle peut créer des interactions avec des médicaments hypoglycémiants. En général, une diminution de la posologie de ces médicaments doit être envisagée sous la surveillance d’un médecin qui vous recommandera un contrôle périodique de la glycémie.
Khan A, Safdar M, et al. Cinnamon improves glucose and lipids of people with type 2 diabetes. Diabetes Care 2003 December;26(12):3215-8.

Broadhurst CL, Polansky MM, Anderson RA. Insulin-like biological activity of culinary and medicinal plant aqueous extracts in vitro. J Agric Food Chem 2000 March;48(3):849-52.

. Anderson RA, Broadhurst CL, et al. Isolation and characterization of polyphenol type-A polymers from cinnamon with insulin-like biological activity. J Agric Food Chem 2004 January 14;52(1):65-70.
Imparl-Radosevich J, Deas S, et al. Regulation of PTP-1 and insulin receptor kinase by fractions from cinnamon: implications for cinnamon regulation of insulin signalling. Horm Res 1998 September;50(3):177-82.
15. Kim SH, Hyun SH, Choung SY. Anti-diabetic effect of cinnamon extract on blood glucose in db/db mice. J Ethnopharmacol 2006 March 8;104(1-2):119-23.
Jarvill-Taylor KJ, Anderson RA, Graves DJ. A hydroxychalcone derived from cinnamon functions as a mimetic for insulin in 3T3-L1 adipocytes. J Am Coll Nutr 2001 August;20(4):327-36.
. Qin B, Nagasaki M, et al. Cinnamon extract prevents the insulin resistance induced by a high-fructose diet. Horm Metab Res 2004 February;36(2):119-25.
. Khan A, Safdar M, et al. Cinnamon improves glucose and lipids of people with type 2 diabetes. Diabetes Care 2003 December;26(12):3215-8.

 

 

 

 

 

Quelques informations sur la page :

  • Auteur: Bernard.Burlet
  • Date d'ajout: le 25 novembre 2011