Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

Rôle du magnésium: tout ce que vous aimeriez savoir sur lui ! (Tome 1)

Photo livre Jean-Luc Darrigol  – Editions Dangles – Trop longtemps méconnu, le magnésium est aujourd’hui vu comme le meilleur vecteur de vie sur terre. C’est le minéral clé pour la vie des végétaux comme les plantes et les arbres mais bien entendu la vie animale et humaine. Sans magnésium, il n’y aurait pas de chlorophylle et bien entendu sans cette substance: pas de vie sur terre!

 

Tous les êtres vivants sont constitués de cellules qui ont toutes besoin de sources d’énergie pour se développer et se reproduire. La source commune d’énergie provient des glucides et le magnésium contribue à les transformer et les assimiler.

 

Le magnésium est indispensable à la synthèse de l’ADN et l’ARN et cela signifie simplement qu’il participe à la transmission des caractères héréditaires.

Magnésium et calcium un couple idéal pour faire bouger le corps 

Le magnésium et le calcium ont des rapports assez privilégiés. Pour faire une comparaison avec deux hommes en train de scier un arbre; le magnésium tire pendant que le calcium pousse. Le calcium stimule les fibres musculaires qui se contractent.

Le magnésium présent dans le fluide dans lequel baignent les cellules nerveuses réagit en encourageant les fibres musculaires à se détendre et à se relâcher.
On assiste à un enchaînement régulier : contraction, détente, contraction, détente.
Cela nous permet de marcher, de porter une fourchette à la bouche, de grimper l’Izoard en vélo et même de parler.

Quand nous manquons de calcium, notre corps va  se fournir dans les os. Ces derniers contiennent aussi du magnésium, environ la moitié de tout le magnésium du corps !

Cependant nos os « gardent » précieusement leur réserve de magnésium, alors le corps va aller rechercher le manque dans les muscles et ce, dans les moments où nous en manquons !

Manque de Magnésium: Crampes, raideurs, tétanies au rendez vous !

Lorsque la quantité de magnésium dans les muscles est insuffisante pour contrebalancer l’action de contraction du calcium, ils se raidissent et se contractent sans contrôle.

D’où crampe, irritabilité, palpitations et aussi tremblements.

En Nouvelle Zélande, en Angleterre et même en Hollande, les vaches furent prises de « vertiges » … On crut qu’une nouvelle épidémie sévissait ! Les symptômes comprenaient une démarche mal assurée, des palpitations musculaires et des mouvements incontrôlables de la queue.

Les scientifiques découvrirent que les vaches malades présentaient un taux très bas de magnésium dans le sang qu’on attribua à une perturbation métabolique calcium/ magnésium.
L’adjonction de magnésium aux rations alimentaires guérit les animaux malades et empêcha les récidives.

Le magnésium c’est la détente des muscles quand le calcium c’est la contraction …

Le magnésium, un directeur métabolique 

Pour les plantes comme pour les animaux, les cellules sont constamment en train de se débarrasser et de remplacer certains éléments. Cette destruction concomitante à l’élaboration de nouvelles cellules, appelée collectivement « métabolique » est contrôlée par des centaines de substances protéiques nommées enzymes.
Faisant fonction de « directeurs » du métabolisme, les enzymes coordonnent correctement l’action au bon endroit, au bon moment, tout comme un directeur coordonne l’action des diverses personnes compétentes pour la réalisation de tel ou tel objectif.

Nos enzymes ont besoin de l’énergie dégagée par le magnésium pour effectuer leur tâche. Le magnésium libère celle-ci en activant sa production d’une substance spéciale nommée adénosime triphosphate ( ATP);
L’ATP tire elle-même l’énergie de la nourriture que nous mangeons afin de la transmettre à chacune des billions de cellules que l’on trouve dans le coeur, les poumons, les muscles, les reins, le cerveau , le sang et les os.

L’énergie cellulaire grâce au magnésium

Il y a des milliers de tâches à accomplir au même moment. Les anciens tissus doivent se remplacer et les dégâts sont réparés au plus vite. Coeur, cerveau et autres organes ne se reposent jamais même dans le sommeil; le magnésium est un activateur biologique puissant qui joue un tel rôle dans la fonction métabolique que sans lui l’ensemble de cette fonction s’arrêterait.

Un coeur puissant à l’ouvrage grâce au magnésium

Notre coeur est un muscle  puissant qui se contracte et se détend de manière rythmée. Les battements sont une succession de tensions et de détentes. Là, le magnésium joue un rôle majeur et insoupçonné !

Les épidémiologistes depuis de très nombreuses années ont découvert des rapports fascinants entre les sols, les eaux et les régimes alimentaires riches en magnésium et les taux inférieurs de mortalité, celle qui est due aux affections cardiaques.

Des chercheurs finlandais, par exemple, ont accumulé des preuves concernant les carences magnésiennes dans leur pays. Ainsi, la fréquence des maladies coronariennes est bien plus élevée dans l’Est du pays que dans l’Ouest.

En moyenne, le sol de ce pays contient peu de magnésium, mais il en est de même dans l’eau potable qui, elle aussi, contient peu de magnésium.
Les chercheurs de ce pays examinant les eaux potables ont observé un rapport direct entre la dureté des eaux (chargées en minéraux) et la fréquence des morts par affections cardiaques.

Elles sont beaucoup moins fréquentes dans les régions à eau potable dure que dans les régions à eau « douce ». Cette dernière est dépourvue des minéraux de l’eau dure qui prélève du calcium et du magnésium en traversant les sols et les couches de roches dolomitiques (roches communes dans le monde et pourvoyeuses tout à la fois en calcium et magnésium).
Des recherches fructueuses en Angleterre, au Etats-Unis, en Suède, en Irlande, au Pays de Galles, au Canada confirment un fait:

La fréquence des maladies cardiaques est extrêmement moins élevée dans les régions à eau potable dure.

Beaucoup d’observateurs scientifiques sont convaincus que la carence en magnésium c’est l’élément décisif dans les pathologies cardio-vasculaires. Il l’est bien plus que « l’épouvantail cholestérol » qu’on veut plus nous montrer actuellement sachant que, officiellement, personne n’y porte grande attention.

Magnésium: un minéral prometteur !

Le sodium et le potassium ont beaucoup été « explorés » dans les pathologies qui conduisent aux crises cardiaques, aux attaques cérébrales, ainsi qu’aux problèmes rénaux. Cependant, bien que ces deux minéraux soient importants, la faculté du magnésium de réguler la tension artérielle connue depuis des lustres, n’a pas trouvé de répercutions positives dans les faits.

L’action hypotensive du magnésium résulte de l’une de deux actions possibles: soit le magnésium neutralise l’effet stimulant du calcium dans les artères et les vaisseaux sanguins, ralentissant les contractions, soit il agit sur les nerfs pour détendre les muscles.
En fin de compte, le résultat c’est qu‘avec du magnésium, le coeur devient plus fort et efficace, pompant le sang de manière performante et sans hausse excessive de la tension artérielle !

Infarctus, le magnésium en première ligne !

Lorsque le magnésium est en petite quantité dans les vaisseaux du coeur, un spasme peut ainsi provoquer une crise cardiaque.

Les médecins définissent en général la crise cardiaque comme un phénomène se produisant quand un caillot bloque le flux sanguin dans l’artère coronarienne du coeur.

Cependant, ce qui en détermine la formation à tel ou tel moment précis à été longtemps un mystère pour les scientifiques qui l’observaient.

Pourtant, ils sont nombreux à rapporter que des spasmes se produisant dans les artères du coeur pourraient préparer le terrain pour les dangereux caillots sanguins et de futures crises cardiaques.

Il faudrait prouver à 100 pour 100 que ces spasmes sont à l’origine des crises cardiaques et là les chercheurs détiendraient la vraie cause de mort par infarctus du myocarde et ischémies dans diverses parties du corps.

Pourtant voici ce que l’on peut lire sur le site Lanutrition.fr:

« Un taux élevé de magnésium réduit la fréquence de maladies cardiovasculaires et cardiaques, en particulier les cardiopathies ischémiques. C’est la principale conclusion d’une revue de littérature réalisée par des chercheurs de Harvard et publiée en ligne dans l’American Journal of Clinical Nutrition.

La cardiopathie ischémique est une maladie causée par le rétrécissement des artères coronariennes. Elle se manifeste notamment par l’angine de poitrine ou l’infarctus du myocarde. En France, les maladies cardiovasculaires représentent la deuxième cause de décès après les cancers.

Les chercheurs américains ont sélectionné 16 études analysant l’association entre magnésium et maladies cardiovasculaires et/ou cardiaques (cardiopathie ischémique et cardiopathie ischémique fatale). Ces travaux incluaient plus de 310000 personnes, parmi lesquelles environ 12000 souffraient d’une maladie cardiovasculaire et 7500 d’une cardiopathie ischémique. Plus de 2600 événements de cardiopathie ischémique fatale ont été répertoriés dans ces études.

Résultats : une augmentation de 0,2 mmol/L de magnésium dans le sang est associée à une réduction du risque cardiovasculaire de 30%. De même, chaque augmentation de 200 mg/jour dans l’apport de magnésium réduit de 22 % le risque de cardiopathie ischémique. »

 

Le docteur Bella T Altura, spécialiste du magnésium du Downstate  Medical Center de l’Université de l’Etat de New York est convaincu du fait qu’il existe un lien certain entre les états de tension, le manque de magnésium et les morts subites dues aux crises cardiaques.

Des victimes meurent soudainement de crises cardiaques sans avoir eu auparavant des symptômes de pathologies cardiaques.
Ce médecin a constaté que les états de tension profonde poussent le corps indirectement à excréter le magnésium entraînant ainsi un déficit de ce minéral dans le muscle cardiaque.

Son point de vue : le magnésium dilate et ouvre les vaisseaux sanguins des tissus du cœur et le calcium est nécessaire pour les resserrer. Un équilibre constant entretien un rythme régulier.
Le manque soudain de magnésium donne finalement un déséquilibre  en faveur de la constriction des vaisseaux. L’un d’eux va se contracter soudainement en un spasme violent, interrompant la circulation vers une partie du cœur ce qui déclenchera une crise cardiaque. Ce phénomène est vrai dans toute autre partie du corps !

Pourquoi nous manquons tous de magnésium ?

Photo article « Le magnésium dans tous ses états – Gilles Corjon – Contrairement à nos idées reçues, les problèmes environnementaux ne sont pas nouveaux.  Déjà dans les années 1950 de nombreux chercheurs s’indignaient de la place faite à l’agriculture « productiviste » responsable d’une carence magnésienne à une échelle mondiale.

L’une des plus belles découvertes et mise au point d’un magnésium efficace sur le plan thérapeutique fut celle d’André Melchior qui, en 1958, mit au point une formule de magnésium issu du monde végétal qu’il baptisa du nom de Pianto.

En effet, son observation portait essentiellement sur l’alimentation du moment qui s’appauvrissait en magnésium à cause des rendements intensifs liés aux engrais potassiques dont on arrosait de plus en plus nos champs …. Il faut dire qu’il n’existait pas de Nicolas Hulot à cette époque, mais notons bien qu’il est encore absent actuellement puisqu’il est en vacances (sic).

Pianto, dès sa mise en vente, connu de très nombreux succès  car ce fut la seule formule  capable de restituer le magnésium manquant dans notre assiette quotidienne.

Bien entendu, les médias de l’époque ont caché cela de façon éhontée,  aussi le corps médical n’a jamais porté attention aux longues observations et témoignages de guérison obtenus par la simple prise  de magnésium thérapeutique  par des médecins  comme le docteur Delbet et le  docteur Neveu.

A voir  le livre de Jean-Luc Darrigol :

http://www.editions-dangles.fr/bibliotheque/documents/9782703309932.pdf

L’observation de Melchior, créateur de Pianto, fut que les plantes tirent du sol le magnésium par leurs racines et le distribuent à l’ensemble de la plante.
Lorsqu’elles poussent et meurent à l’état sauvage, elles se décomposent en laissant sur place des matières qui redonnent au sol le magnésium «  emprunté »  pour leur croissance.
Dans l’agriculture biologique l’adjonction de compost organique fait de plantes en décomposition et de déchets organiques d’animaux reconstitue un cycle naturel.
Tout au contraire, l’agriculture chimique ne restitue que l’azote, le potassium et le phosphore, négligeant l’apport de magnésium…les engrais chimiques étant malheureusement encore beaucoup trop utilisés. Vous allez encore découvrir dans un prochain volet le rôle toujours actuel du magnésium organique dans notre diète actuelle…. à suivre …

 

Roland Reymondier
Ecrivain, spécialiste en nutrition

 

 

 

 

 

 

 

Quelques informations sur la page :

  • Auteur: Bernard.Burlet
  • Date d'ajout: le 9 janvier 2018