Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

Le magnésium, un agent thérapeutique majeur (tome 2)

Photo Editions Lavoisier  – Le 28 août 2017 s’est éteint l’un des plus grands spécialiste du magnésium: le professeur Jean Durlach endocrinologue. Le magnésium au service de la thérapie fut l’oeuvre de sa vie. Les travaux de Jean Durlach et aussi du Dr Jean-Paul Curtay ont été plus que bénéfiques pour la réalisation de ce dossier que nous vous invitons à lire:

C’est Jean Durlach qui donna le nom de spasmophilie à un ensemble de symptômes assez communs dans nos sociétés stressées et qui conduisent à de multiples maladies actuelles.

 

Depuis l’avènement de l’agrochimie, les carences magnésiennes sont légion mais aussi la multiplication des stimulis, l’accélération et l’évolution technologique, l’augmentation croissante des exigences de compétitivité mènent pour beaucoup à une montée du niveau de stress.

Cependant, voici ce qui peut arriver quand le stress dépasse les bornes:

* un simple mal de cou se transforme en torticolis

* de petites calcifications articulaires deviennent des péri-arthrites scapulo-humérales.

* une crampe produit une tendinite ou un claquage musculaire.

* une chute de cheveux donne une pelade.

* un sifflement d’oreille produit des acouphènes.

* les acouphènes font une maladie de Ménière

* une colopathie simple se transforme en recto colite hémorragique.

* une angine de poitrine fait un infarctus.

* des palpitations conduisent à des arythmies cardiaques.

* ces mêmes arythmies engendrent une mort subite.

* une simple nervosité donne de l’hyperactivité ou de l’épilepsie.

* cette hyperactivité conduit à l’autisme.

* une attirance pour le sucre qui mène au surpoids.

* une autre attirance conduit, elle, à l’alcoolisme.

* une lassitude engendre une dépression.

* une baisse d’énergie fait des infections à répétition.

* ces mêmes infections conduisent à une immuno-dépression.

* la fatigue engendre une fibromyalgie.

* de simples phobies donnent des formes de psychose.

* ces psychoses vont mener à la dépression voire aussi au suicide.

 

Le professeur Jean Durlach indiquait que c’était la non considération de la vulnérabilité au stress du au déficit en magnésium dans l’enseignement et la pratique médicale actuelle qui donnait un gaspillage de médicaments réduisant ainsi l’efficacité et la tolérance des traitements médicaux chirurgicaux lorsqu’ils étaient nécessaires.

Le stress: prévention et conséquences.

Actuellement le stress intense provoque des crampes, tremblements, sentiment d’épuisement, tétanie, attaque de panique, confusion mentale, insomnies, réactions allergiques, psoriasis, angor, tachycardie, infarctus, migraines, acouphènes, hyperthyroïdie, ulcère du duodénome, diabète, pelade, terreurs nocturnes…..

Le stress chronique encore plus insidieux

Le stress chronique entraîne une hyper réactivité tant sensorielle que musculaire, mais aussi des parasthésies, des contractures, des migraines, une baisse de la vision, une hyperventilation responsable de spasmophilie, des palpitations, des extra systoles, une grande nervosité, des pseudo vertiges, des colopathies spasmodiques, des dysménorrhées, des ulcères d’estomac…..

C’est Hans Selye que fut le premier à théoriser le stress, à le formuler comme nécessaire à la vie et qui cependant reste positif tant qu’il demeure sous contrôle, cela se nommant « eustress »

C’est quand il dépasse les vraies capacités d’adaptation d’une personne qu’il donne des déséquilibres physiologiques importants qui ont des répercutions fonctionnelles, métaboliques et finalement conduisent à la maladie formant ce qu’on peut appeler « distress ».

C’est avant tout Hans Selye qui a souligné le rôle majeur du magnésium dans la prévention des conséquences négatives du stress.

De la tétanie à la spasmophilie

Dans les années 40 on démontra chez l’animal que le déficit en magnésium entrainait des troubles musculaires sous forme de tétanie et convulsions et chez l’homme cette même observation fut faite par Rosselle en 1959 et il la baptisa de tétanie magnésiprive. En France le docteur Durlach baptisa cette affection du nom de « spasmophilie ».

Les travaux de Durlach mènent à la conclusion qu’il existe dans la population de notre pays un groupe de personnes qui présentent une tendance héréditaire à manquer de magnésium associée à une augmentation de la vulnérabilité au stress. En fait, le dosage en magnésium bas se perçoit essentiellement dans les globules rouges ou bien dans les lymphocytes, mais est bien discret ailleurs.

Le docteur Jean-Georges Henrotte quant à lui a découvert que certaines personnes, environ 18% de la population française, présentent une très mauvaise rétention cellulaire du magnésium et c’est pour cette raison qu’elles sont plus vulnérables au stress et ses manifestations cardiaques comme les palpitations.  A voir: http://www.sante-vivante.fr/IMG/pdf/magnesium.pdf

L’effet calmant du magnésium

L’effet calmant du magnésium n’est plus à prouver et de nombreux medecins connaissant son action sédative, le docteur Martin du Theil déclarait quant à lui:

 « La maladie résulte de l’insuffisance de la défense; l’insuffisance de la défense résulte d’une déficience du grand sympathique [le « système nerveux »], la déficience du grand sympathique résulte de l’appauvrissement de la cellule nerveuse en chlorure de magnésium… »
 
 Ce sont les études réalisées par Durlach qui montrent que des patients présentant des déficits érythrocitaires bas (baisse au niveau des globules rouges) l’apport en magnésium réduisait leur vulnérabilité au stress.
Ainsi, de nombreuses observations cliniques rapportent une hypersensibilité au bruit chez tous les spasmophiles.
Des stress divers entraînent une augmentation de la tension artérielle et comme exemple: les contrôleurs aériens soumis à une attention de tous les moments. Des employés de brasserie voient leur tension monter d’autant plus qu’ils sont soumis à des niveaux de bruit situés entre 80 à 100 décibels. Ceux qui subissent une augmentation de plus de 100 décibels voient les hormones cellulaires nommées catécholamines s’envoler et la tension grimper très haut dans la mesure où elle n’est pas modulée par la présence de magnésium.

Une observation portant sur 900 spasmophiles montre une majoration de fréquence des accidents ischémiques transitoires, de surdités, d’apparition de baisses prématurées des capacités cognitives.
L’activité cognitive devenue basse est associée à une contractibilité excessive des vaisseaux cérébraux ainsi qu’une accumulation intracellulaire de calcium.

Le stress environnant stimule tellement fort le cerveau, qu’en l’absence de magnésium cela entraine un état d’alerte excessif et une anxiété pathologique.

Ce phénomène de surexitation entraine une entrée de calcium dans les neurones et à ce moment là, une diminution même faible de la concentration en magnésium déclenche une tension nerveuse et émotionnelle intense…. 

Le magnésium est bien l’élément central dans l’équilibre cérébral et nerveux.

Le magnésium: barrage contre la fatigue

Le magnésium enclenche plus de réactions chimiques dans le corps qu’aucun autre minéral. En cas de carence importante le corps tout entier souffre. Vous trébuchez au lieu de marcher, vous avez aussi des spasmes cardiaques.

Les médecins ont appris à reconnaitre ces symptômes ainsi que des dizaines d’autres sources de carences magnésiennes.

Cependant, les carences légères sont difficiles à reconnaitre et là un seul symptôme peut se remarquer: une fatigue chronique qui ne cède pas au repos.

Pourtant, toutes les fatigues ne viennent pas d’un manque de magnésium, il peut y avoir aussi un manque de potassium ou de fer….

 La vitalité grâce au magnésium

Le magnésium est au coeur de la vie et dans notre société, de la survie. C’est le catalyseur de la production d’énergie depuis que les premiers micro organismes ont inventé la photosynthèse. D’autre part le magnésium permet de mieux nous adapter au stress de quelque nature qu’il soit. (physique ou psychologique)

Or, quand on est stressé, le calcium qui entre massivement dans les cellules pour mettre les muscles en tension, accélérer le coeur, et mobiliser tout l’organisme pour faire face à une menace, chasse du magnésium des cellules. Il monte dans le sang, le rein détecte la montée du magnésium circulant et fait passer l’excès dans les urines.

Le magnésium est donc sur utilisé lors des stress.

On peut optimiser ses apports avec les eaux minérales, les légumes verts, les céréales semi complètes, les oléagineux, le soja, les fruits de mer…

Cependant, notre secret c’est Pianto….une boisson née de l’idée de génie d’un chercheur Monsieur Melchior qui dénonçait bien avant l’heure la dérive d’une agriculture qui ne tient pas compte des apports magnésiens.

L’agriculture biologique et le magnésium

 Jean Boucher, l’un des créateurs de la méthode Lemaire Boucher insistait plus que n’importe qui sur l’équilibre minéral des sols et s’insurgeait sur l’utilisation du NPK (le potassium est au centre de cet engrais). Voici ce qu’il écrivait:

L’effet nuisible du potassium des engrais chimiques:

  » le potassium (I) est indispensable à la formation et à la croissance des cellules ; c’est pourquoi nous ne contestons pas son utilité pour les organismes vivants : assimilation des substances nutritives, fonctionnement des glandes, des nerfs, et des muscles. En particulier, l’énergie radio-active naturelle du potassium permet vraisemblablement à notre cœur de cadencer ses pulsations et participe sans doute à l’élimination de nos cellules vieillies. Mais attention ! ! !… SA NOCIVITÉ L’apport régulier et important de potassium préconisé par la « théorie N-P-K » doit être dénoncé comme dangereux, car il augmente la radio-activité (rayonnement gamma, le plus dangereux) du sol et par voie de conséquence, des plantes ;il faut savoir, en effet, que le potassium ne perd sa radio-activité qu’au bout d’un temps très long (il faut I milliard 400 millions d’années pour que le potassium perde la moitié de sa radio-activité), d’où le danger de l’effet cumulatif. On a beau nous rétorquer que la radio-activité du potassium est trop faible pour être cancérigène, nous ne pouvons oublier que le potassium est abondant dans les tissus cancéreux, ce que personne ne conteste. Aux doses officiellement recommandées, le potassium pénètre dans la plante au-delà de ses besoins réels pour aboutir à une consommation dite « de luxe ». Le potassium est l’élément de beaucoup le plus dilaté  de tous les éléments du monde vivant. On constate une anarchie cellulaire préjudiciable à la qualité des végétaux avec de cortes« fumures » potassiques. Cette désorganisation est accompagnée d’une baisse du taux de magnésium dans les plantes, le potassium ayant un effet antagoniste sur le magnésium. « 

La nature ayant horreur du vide, la place prise par le potassium se fait toujours au détriment du magnésium, le potassium est l’élément que l’on trouve abondamment dans le tissu cancéreux, dès lors n’est-il pas stupide voire dangereux d’en rajouter?
L’effet de ce rajoût donne des fruits et légumes plus gros, plus dilatés donc c’est une source de profit sur le plan argent mais est largement préjudiciable à la santé… C’est du moins l’avis des professeurs Boucher, Delbet, Durlach et bien d’autres dont nous parlerons dans un troisième volet sur le magnésium…

Et si vous nous avez bien compris, allez dans un magasin de diététique vous fournir en Pianto doré gastronomique …. vous ferez un plein de magnésium organique tel que les plantes devraient nous le donner si elles poussaient dans de bonnes conditions.

Quelques semaines avant la disparition de Jean Boucher en 2009, je m’entretenais avec lui et il fustigeait les dérives de la BIO. Pour lui l’agriculture biologique n’était pas un acte de foi mais la conviction d’observations scientifiques de grande valeur alors pour celles et ceux qui veulent en savoir plus, voici un document rare et très documenté qui met bien en évidence que ce sont les fruits et légumes poussés biologiquemen,t qui apportent le précieux magnésium :

http://biblio.rsp.free.fr/Pdf/lemaire1.pdf

 

Roland Reymondier
Ecrivain, conseiller en produits de nutrition

 

 

 

 

 

 

 

 

A lire de Jean Durlach: http://www.pratispharma.com/shared/skins/pratis_pharma/modules/encheres/pieces_jointes/12_magnesium_et_grossesse.pdf

Rappel du Tome 1 sur le magnésium: http://www.acteur-nature.com/les-nutriments-naturels/role-du-magnesium-tout-ce-que-vous-aimeriez-savoir-sur-lui-tome-1.html

 

Quelques informations sur la page :

  • Auteur: Bernard.Burlet
  • Date d'ajout: le 15 janvier 2018