Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

Prendre des vitamines, est-ce dangereux pour la santé ?

logoSur le site Slate.fr en date du 17 décembre 2013, on nous affirme que la prise de vitamines et de compléments alimentaires, non seulement ne sert à rien, mais pourrait s’avérer nuisible à notre santé.
Est-ce honnête de présenter les choses de cette façon ?

Une large étude a mis en évidence l’absence de bénéfices à la prise régulière de compléments alimentaires. 27 essais ont été menés, testant trois cocktails multivitaminés et vitamines seules ou couplées, sur plus de 400000 participants. Ils se sont aperçus qu’aucun de ces suppléments n’avait d’effet sur la prévention des décès toutes causes confondues…
Toujours d’après l’étude, la vitamine E a des effets nocifs à haute dose, le béta-carotène augmentant le risque de cancer du fumeur.

Quand on parle vitamines et compléments alimentaires testés sur 400 000 personnes, à quoi fait on référence ?

Actuellement, la plupart des vitamines consommées dans le monde sont d’origine synthétique. C’est-à-dire, bien que les molécules ressemblent à celles qu’on trouve dans la nature, elles n’en ont pas les mêmes caractéristiques. Dans l’univers de la diététique, nous savons bien les dangers d’un apport de produits issus des laboratoires de l’industrie chimique. Madame Ghislaine Gerber, biologiste et responsable d’une unité de production de compléments nutritionnels aux plantes, n’a cessé de partir en guerre dans ses écrits, à l’encontre de ces cocktails vitaminés aux propriétés illusoires.

Les magasins de diététique ont toujours parlé de « réforme alimentaire » et non d’apports de vitamines. Les prises de béta carotène dans un complément diététique ne se font que dans un cadre naturel, comme par exemple avec des plantes comme l’urucum ou d’algues comme la dunalliella.

On ne consomme jamais une vitamine de synthèse mais un produit naturellement riche en caroténoïdes (pas seulement le béta carotène) et c’est cela qui fait toute la différence.

On sait bien la différence entre une molécule chimique de vitamine E et le d-alpha-tocophérol –vitamine E naturelle issu de l’huile de germe de blé ou des extraits totaux de germe de blé.
Les moines de l’Abbaye de Sept-Fons depuis 1930 nous délivrent leur Germalyne, naturellement riche en vitamine E naturelle et on ne parle pas d’une supplémentation artificielle.

Dans un monde « artificiel » les compléments le sont tout autant. C’est cela que met en évidence l’étude, il n’existe aucun danger à revenir à véritable alimentation « vivante » et équilibrée source de bien-être et d’harmonie.

Acteur-Nature

Quelques informations sur la page :

  • Auteur: Bernard.Burlet
  • Date d'ajout: le 18 décembre 2013