Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

ISR (Investissement Socialement Responsable) : une semaine pour convaincre

La troisième édition de la Semaine de l’ISR a été lancée le 10 octobre à Paris. Au menu, 70 événements de sensibilisation, organisés par des professionnels mais aussi beaucoup d’universités. L’enjeu est de taille. Seuls 6 % des Français disent comprendre ce qu’est l’Investissement Socialement Responsable. Or une fois qu’on leur explique le concept, celui-ci les intéresse. Davantage de pédagogie et une meilleure distribution sont les deux défis que doit relever l’ISR    ( article sur Novethic, Publié le 11-10-2012)

« Dans 38 ans nous serons plus de 9 milliards sur la planète. Nous entrons dans l’ère de l’inversion des raretés, celle où l’eau, les métaux et les sols fertiles vont manquer. Cela impose aux économies d’intégrer cette réalité. Etre socialement responsable c’est donc une question de survie et de compétitivité ». En ouvrant la Semaine de l’ISR, Dominique Dron, Commissaire Générale au Développement Durable, a planté le décor. Son ministère soutient la Semaine de l’ISR, organisée pour la troisième fois par le Forum pour l’Investissement Responsable (FIR), parce que cette initiative correspond à la promotion d’un autre modèle économique, plus durable.
Si cette vision est partagée par les professionnels réunis pour le lancement de cette opération de mobilisation, il y a encore beaucoup de travail pour convaincre les épargnants français. Interrogés par l’agence de notation extra-financière EIRIS et le FIR, une très grande majorité d’entre eux ont compris que les problèmes environnementaux et sociaux affecteront l’économie mondiale dans les dix  prochaines années. 76% pensent que l’augmentation de la population aura un impact négatif ; 75% pensent que le changement climatique aura un impact négatif et 68% pensent que l’accès à l’eau aura un impact négatif. Plus de la moitié des Français se disent désireux d’intégrer ces facteurs dans leurs placements financiers et pourtant  66 % d’entre eux n’ont jamais entendu parler d’ISR… Pire, ils ne sont que 6 % à savoir que les fonds ISR intègrent à la gestion financière des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance.  Pour Marion de Marcillac, responsable développement du bureau français d’EIRIS : « Notre enquête met clairement en évidence que l’ISR intéresse les Français et qu’il pourrait contribuer à redonner confiance aux épargnants envers leur établissement financiers. Ces résultats doivent alerter les établissements financiers pour qu’ils rendent les fonds ISR plus visibles et qu’ils communiquent davantage sur la façon dont ces fonds peuvent donner du sens à l’épargne, et d’encourager ainsi plus de Français a y souscrire ».

Améliorer la distribution des fonds ISR

Les sociétés de gestion qui construisent les fonds ISR affirment « faire de leur mieux ». Paul-Henri de La Porte du Theil, le Président de l’Association Française de la Gestion financière (AFG) a souligné lors du lancement de la Semaine de l’ISR que « La France est le pays d’Europe qui est allé le plus loin dans l’organisation d’un marché ISR structuré. Elle est aussi le seul pays où 30 % des encours ISR sont détenus par des investisseurs particuliers. Cela s’explique par la dynamique de l’épargne salariale,  où l’ISR représente près d’un quart des placements. Le public potentiel c’est quand même 10 millions de salariés. »
En revanche, l’ISR est très absent de la relation entre les épargnants et leurs chargés de clientèle dans les banques ou les assurances. Au-delà des questions de formation des réseaux de distribution, il reste un enjeu de crédibilité important. Une très grande majorité des Français interrogés par EIRIS et le FIR déclarent qu’une labellisation des fonds ISR proposés serait un élément clef dans leur décision d’investissement. Pour l’avenir, le gouvernement a mis à l’étude un projet de label ISR à travers la feuille de route de la conférence environnementale. Selon Dominique Dron, il a pour objectif « d’essayer de fournir un point de repère global à l’investisseur particulier pour qu’il comprenne les démarches associées à l’ISR. ». Le label ISR lancé par Novethic depuis 2009 peut d’ores et déjà répondre à cette attente.
Pour l’instant, l’ISR français en est encore au stade de la pédagogie chez les acteurs financiers. Parmi les évènements proposés dans le cadre de la Semaine de l’ISR, on ne compte pas d’opération commerciale à proprement parler mais de nombreux modules de formation et de sensibilisation des salariés.
« Messieurs les banquiers et les assureurs, parlez-nous d’ISR » a lancé en conclusion Bertrand Fournier, le président du FIR. Le message sera-t-il entendu ? Rendez-vous  à l’automne 2013 pour la quatrième édition de la Semaine de l’ISR.

A.C. Husson-Traore
© 2012 Novethic – Tous droits réservés

Quelques informations sur la page :

  • Auteur: Bernard.Burlet
  • Date d'ajout: le 12 octobre 2012