Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

Cellulite: comment en venir à bout (3ème partie)

Photo cellulite Passeport santé – Si vous avez lu attentivement nos deux premiers dossiers sur le sujet, vous allez certainement être très attentive à des solutions qui pourraient enfin vous satisfaire rapidement. Grâce à nos Partenaires, nous avons pu réunir le meilleur dans ce qui existe comme solutions naturelles.
Déjà, avant d’aborder le problème pour chaque type de cellulite, nous avons été séduits par

deux produits de Naturôm. Ils peuvent se prendre

en traitement de fond de manière constante et suivie pour toute forme de cellulite qui se présente. Il s’agit de :
http://www.natur-om.com/p/124-sincelut-forte-bioserum.html
et de
http://www.natur-om.com/p/739-litrip-de-bioserum.html

Cependant, pour aborder sereinement des solutions pour vaincre les capitons, il vous faut savoir dans quel type de pathologie cellulitique vous êtes, afin d’adapter le traitement le plus efficace, alors sachez ceci :

– Il existe quatre formes de cellulite :

La cellulite ferme:

Elle est massive, compacte et envahit les cuisses et le bassin en les pétrifiant. En fait, c’est une cellulite tonique que l’on trouve souvent de l’adolescence jusqu’à l’âge de 35 ans.

L’aspect pétrifiant entraîne rapidement une compression et une irritation de tous les tissus avoisinants. Ce type de cellulite qu’on reconnait à la palpation à la main fait ressentir un capitonnage épais et adhérent aux muscles profonds que l’on ne peut décoller.

Son épaisseur ne peut de ce fait être mesurée. Cette cellulite est particulièrement douloureuse et le pincement est très mal supporté.
Les complications de cette forme de cellulite sont la compression des veines bloquant la circulation engendrant jambes lourdes, chevilles enflées avec apparition de varices. La peau est toujours tendue avec présence d’ecchymoses qui arrivent au moindre choc.

Ce type de cellulite est responsable de vergetures. Alors, lorsque l’envahissement cellulitique est vraiment important, la peau se tend. Si cette tension dure très longtemps, les fibres élastiques de la peau craquent et vous voyez apparaitre de petites cicatrices qui ressemblent à des « lézardes sur un mur ». Voilà les vergetures. Il faut donc réduire cette cellulite rapidement avant que les complications n’apparaissent.

Cette cellulite ferme se rencontre toujours sur des femmes jeunes aux tissus toniques. Ces femmes sont bien souvent en très bonne condition physiologique.

Traitement naturel :

Si on prend en compte les diathèses de Ménétrier, on a affaire à la diathèse 1 où l’oligo-élément majeur est le manganèse que l’on peut prendre à raison de un à trois bouchons par jour. (Laboratoire Catalyons)

Gemmothérapie :

(Labo HerbalGem)

Le bourgeon qui vient en premier c’est le framboisier pour lutter contre l’hyperfolliculinie.
Le bourgeon d’amandier va avoir un rôle de désinfiltration des tissus et permettre l’élimination rénale.
Le bourgeon de genièvre va relancer le métabolisme hépatique et va chasser l’eau engorgée dans les tissus cellulitiques.
Le bourgeon de châtaignier agit sur la lymphe qu’il décongestionne, il résorbe les oedèmes
Le bourgeon de noisetier évite les scléroses et les tissus fibrosés, il résorbe les oedèmes.

Complexes orthomoléculaires :

Facteur lipotrope Vitall + et café vert Vitall + (Labo Vit’all+)
Complexe de plantes à action élimination et brûle graisse
Litrip du laboratoire Naturôm et Sincelut du même laboratoire, une formule de plantes qui libère l’eau des capitons.

Pour relancer l’activité cellulaire et permettre de former de nouvelles cellules souches remplaçant celle du tissu cellulitique prendre quotidiennement l’algue Klamath des laboratoires La Source.

Enfin n’oublions pas le rôle restructurant du fameux G5 silicium organique qui va permettre de reformer les fibres lésées du tissu conjonctif.

 

La cellulite œdémateuse :

C’est une forme de cellulite qui est plus rare mais assez grave. Elle est bien souvent liée au syndrome prémenstruel.

La femme qui en est atteinte présente un envahissement comparable aux autres cellulites. Cependant, ce qui est bien plus grave, c’est cette tendance rapide aux gonflements. Ces gonflements surviennent par crises au cours desquelles les mensurations du bassin et des cuisses présentent des variations pouvant atteindre 10 cm dans la même journée. En général, ces gonflements disparaissent avec les règles. Ce type de cellulite est très mal supporté psychologiquement car les femmes qui en sont atteintes sont vraiment déformées pendant ces moments là. A la longue, les crises deviennent de plus en plus longues et les périodes de répit de plus en plus courtes.

Pendant les crises, l’élimination urinaire se fait très mal, la constipation devient opiniâtre accompagnée de maux de tête, d’essoufflements et de vergetures qui envahissent le bassin et les cuisses.
Ces personnes, bien souvent, souffrent d’un excès de tranquillisants et de diurétiques et laxatifs.

Traitement naturel :

En oligothérapie, on a affaire à la diathèse 2 traitée par manganèse cuivre Catalyons pendant plusieurs mois à raison de 3 bouchons par jour.

Complexes nutritionnel et plantes

Le gattilier va réguler l’action de l’hypothalamus en compagnie de la vitamine B 6  (http://www.vitalplus.com/produit/vitex)

L’huile d’onagre est sans conteste la plus efficace sur le long terme. Face à ce syndrome prémenstruel très connu, il faut prendre donc : http://www.vitalplus.com/produit/huile-donagre1300mg auquel on ajoutera du zinc (voir Vitall +)

Gemmothérapie :

Incontestablement, le bourgeon auquel il faut penser c’est le framboisier, en conjugaison du chêne pour réguler l’aspect hormonal.
Pour mettre fin à cet œdème généralisé, prendre cassis, châtaignier, genévrier, frêne, prêle et sureau à raison de 5 à 15 gouttes de chaque tous les jours. (Herbalgeml)

 

La cellulite molle:

Cette cellulite là est beaucoup plus grave. Elle est vraiment inesthétique et comporte des complications plus difficiles à traiter. Elle se rencontre à la préménopause et s’avère facile à reconnaitre. Il suffit alors de l’observer. Son volume important a tendance à s’affaisser sous l’effet de la pesanteur. Très mobile, on peut facilement la décoller et la mesurer. En position debout, elle ondule et ballotte à la marche.
Comme elle est molle et flasque, son volume est important, elle est assez spectaculaire !

Son envahissement est mou et ne se fait pas sous pression ; il ne perturbe pas les éléments avoisinants.
Les complications de la cellulite molle sont bien différentes de celles de la cellulite ferme.
Les ennuis locaux sont peu importants car l’affaissement des tissus crée des ondulations et des bâillements dans lesquels la circulation mal soutenue se ralentit ; les veines gonflent et tous les tissus se dilatent en oedèmes.

Ici, les vergetures sont plutôt rares mais les complications sont vraiment fréquentes

• La fatigue est omniprésente et le sommeil ne l’améliore pas.
• Les troubles neuropsychiques sont très fréquents.
• Cette forme est tellement inesthétique qu’elle engendre une forme de névrose.
• Les malaises à type d’éblouissement voire d’étourdissement qui se manifestent aux changements de position rapides
• Il y a tendance naturelle au ramollissement qui se manifeste à tous les niveaux – peau veines muscles-

Traitement naturel :

En oligothérapie on reconnait ici la diathèse 3 commandée par le duo manganèse-cobalt à raison de deux à trois bouchons par jour. (Labo Catalyons)

Gemmothérapie :

(HerbalGem)

Le bourgeon de pommier sera présent pour son action hormone like et son côté apaisant. Les bourgeons de chêne et séquoia seront de la partie pour leurs facultés anti sénescence et relance de l’énergie vitale endormie.
Le bourgeon de citronnier tant pour aspect lutte contre les graisses et leur dissolution mais aussi sa possibilité à avoir un impact sur la circulation et sur le foie (destruction des hormones oestrogènes).
Les bourgeons de marronniers et châtaigniers qui s’attaquent en priorité sur les oedèmes et l’engorgement circulatoire local de la cellulite.
Le bourgeon de genièvre chassera toute l’eau excédentaire et relancera le métabolisme hépatique.
Le bourgeon d’aulne empêchera la dégradation du système circulatoire et donnera un sang plus fluide. Ainsi, il dégorgera les tissus cellulitiques par une activité circulatoire plus efficace.
Enfin, n’oublions jamais le puissant bourgeon de cassis qui, non seulement augmentera le rôle de tous les autres, mais calmera toutes les formes d’inflammation et de douleurs.
Enfin, pour l’état psychique et nerveux, les deux bourgeons de figuier et tilleul donneront des résultats très probants!

 

La cellulite fibreuse :

Elle est causée par un dysfonctionnement des fibres collagènes servant à fixer les cellules sur la peau. C’est une cellulite dure au toucher. Elle est douloureuse au pincement ainsi qu’à la palpation. Généralement ancienne, elle est profonde et compactée. On la rencontre en priorité sur les cuisses. C’est l’une des plus difficiles à déloger. Elle se présente sous la forme de petits kystes ou nodules indurés.
C’est une forme de cellulite que l’on rencontre chez la femme mûre et ménopausée.

 

Traitement naturel :

La diathèse 4 de l’oligothérapie est celle qui s’apparente à la cellulite fibreuse. Elle utilise le complexe cuivre-or-argent à raison de 3 bouchons par jour.(Labo Catalyons)

En traitement de fond, la plus puissante créatrice de cellules souches c’est l’algue Klamath. Son action de régénération du tissu cellulitique va jouer à fond. D’ailleurs, toute personne cellulitique devrait faire de ce cadeau de la nature un traitement général.

L’autre molécule puissante est celle conçu par Norbert Duffaut et qui actuellement porte le nom de G5. Comme chacun le sait, une fibrose est un tissu organique usé par le phénomène oxydatif.
Klamath et G5 un duo gagnant que vous n’oublierez pas si vous en faites l’expérience.

Gemmothérapie

(HerbalGem)

Les bourgeons contre la sénescence physiologique seront les bienvenus :

A savoir pour l’aspect circulation « ralentie » :
L’aulne, le cornouiller, la pervenche (irrigue le cerveau) le peuplier et le ginkgo qui améliorent tout à la fois la circulation capillaire, veineuse et artérielle.

Les deux bourgeons chêne et séquoïa vont assurer la relance métabolique et hormonale.

 

Réduire angoisse et anxiété : un impératif !

Pour maintenir l’intégrité des tissus conjonctifs endommagés par la cellulite, consommer des produits riches en Oméga 3 que l’on retrouve de manière importante dans certaines huiles végétales telles que l’huile de lin, de colza ou de noix. Ils permettent également de contrôler l’inflammation des tissus et vont participer au déstockage des adipocytes. En fait, ces mêmes oméga 3 réduisent les symptômes de désordres nerveux.

Bien sûr, les acides gras sont bons pour les symptômes cellulitiques mais l’un d’eux le DHA est le plus adapté à l’équilibre des nerfs.
Les avis convergent que le LTO 3 est bien l’élément numéro un pour faire la chasse aux troubles anxieux et générateurs de dépression. Ce produit qui nous vient du Québec est surement l’élément qui va faire retrouver l’équilibre psychique à toutes celles qui ont actuellement cet handicap.

Si vous en avez marre de souffrir de cette maladie cellulitique :

• 1/ Usez d’algue klamath

En priorité, vous devrez faire l’investissement d’achat de l’algue Klamath (voir Laboratoire La Source) et prendre entre 3 à 5 gr de cette petite merveille :

Que pouvez-vous en attendre ?

Des cellules souches sont présentes dans notre corps, notamment dans la moelle osseuse. Elles ont un potentiel régénérateur des tissus, aujourd’hui bien connu. Les effets hors du commun de l’algue Klamath sur les maladies dégénératives, observés depuis sa diffusion à partir des années 70, ont évoqué une action sur ces cellules souches.

L’isolement de plusieurs constituants actifs in vitro, a confirmé cette hypothèse et conduit à concentrer les principes actifs pour en accroître l’activité. Après plusieurs années de travaux scientifiques, il a été récemment démontré que l’algue d’eau douce Aphanizomenon Flos-Aquae (AFA) contenait effectivement deux composés actifs, l’un stimulant le relâchement de cellules-souches de la moelle osseuse et l’autre, un polysaccharide qui stimule la migration des cellules-souches vers les tissus. Cet effet est observé avec une dose de 5 grammes d’AFA. (6 à 10 comprimés)

Une étude publiée récemment démontre que le seul relâchement de cellules-souches adultes chez la souris pendant quelques jours après un arrêt cardiaque provoqué, est suffisant pour entraîner une guérison quasi totale après un mois. Et des travaux sont actuellement en cours pour étudier l’effet clinique de l’AFA et de ses composés actifs dans le traitement de diverses maladies dégénératives. Sans attendre ces résultats, il est possible de se procurer cette algue qui peut apporter une solution alternative aux traitements – quasi inexistants – des maladies dégénératives et qui avec plus de 115 micro-nutriments, est sans doute l’un des aliments les plus complets de la planète.
Nous avons vu que dans pas mal de cas le tissu cellulitique est un tissu dégénéré et fibreux. Seule une régénération cellulaire peut conduire à un résultat.
La personne cellulitique trouvera un grand profit en faisant une alimentation de type anti-inflammatoire (voir site) en association avec l’algue Klamath.

• 2/ Manger les plus nobles protéines végétales :

A titre informatif, celles qui retiennent notre attention peuvent être:
http://www.la-source.info/73-proteines

• 3/ Le silicium G 5

Il est à utiliser quotidiennement (voir actu). Voir aussi cette vidéo sur les bienfaits de produit : https://www.youtube.com/watch?v=g_4hC5Q0F3U
Le silicium G5, tant en usage externe sous forme de crème que sous sa forme liquide, correspond à une régénération cellulaire exceptionnelle.

 

Roland Reymondier
Conseiller en produits de nutrition

Quelques informations sur la page :

  • Auteur: Bernard.Burlet
  • Date d'ajout: le 7 août 2017