Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

Merveilleux DHA : un acide gras qui rend votre cerveau performant !

220px-Grand_Norven_(Sardinier)Photo WikipédiaLes acides gras Oméga 3 contiennent tout à la fois du DHA ( acide docosahexaénoïque) et de l’EPA (Acide eicosapentaénoïque). La plupart des produits distribués sur le marché sont plus riches en EPA qu’en DHA. C’est d’autant plus normal que les huiles de poissons sont ainsi constituées (le rapport est de 2 part d’EPA pour une de DHA).

Cependant, 30% de la graisse structurelle du cerveau est composée de DHA. Ce dernier favorise la flexibilité et la souplesse de la membrane des cellules cérébrales ainsi qu’une communication rapide entre les neurones. Le DHA participe également à la transmission vers le cerveau de neurotransmetteurs, tels que la dopamine, la noradrénaline et la sérotonine. En outre, le DHA mais aussi l’EPA protègent les cellules nerveuses contre l’effet inflammatoire de la cytokine TNF ALPHA.

De nombreuses études ont montré que le DHA est en toute première ligne dans le développement cérébral pendant la très petite enfance. On ne dira jamais combien il est important que la mère consomme suffisamment de DHA au cours de la grossesse et de la période d’allaitement….

Les enfants d’abord

L’acide gras DHA semble avoir des effets positifs sur les capacités intellectuelles. Ainsi, plusieurs études cliniques ont révélé que des apports en DHA surtout mais aussi en EPA amélioraient les symptômes du syndrome d’hyperactivité avec trouble de l’attention ( TDAH°)

D’après une étude réalisée auprès d’enfants âgés de 5 à 12 ANS atteints de troubles du développement de la coordination et souffrant de troubles de l’apprentissage et du comportement, un apport en particulier de DHA pendant trois mois a entraîné une amélioration de la lecture et même du comportement général.
Un essai contrôlé randomisé a montré que des écoliers âgés de 7 à 9 ans ayant reçu chaque jour 600 mg de DHA dormaient bien mieux. Ils s’abandonnaient volontiers au sommeil dès le coucher et les troubles du sommeil, allant des cauchemars à l’énurésie, disparaissaient.
Les enfants ayant reçu du DHA de manière ponctuelle ont dormi presque une heure de plus par nuit et se réveillaient moins souvent ( sept réveils en moins) que les enfants du groupe témoin. Une hausse de DHA par rapport à l’acide arachidonique, des acides gras Oméga 6 à longue chaîne, semblent aussi entraîner une baisse des troubles du sommeil.

De nombreuses substances synthétisées dans le corps à partir de DHA sont connues depuis longtemps pour réguler le sommeil. Ainsi, une baisse de taux de DHA a été associée à une diminution des taux de mélatonine, une hormone capitale pour le cycle veille sommeil chez l’humain. D’autres études prouvent, s’il en est, que les concentrations sanguines de DHA chez des enfants âgés de 7 à 9 ans étaient le plus souvent basses. Ce phénomène pourrait être lié aux troubles tant du comportement que celui de l’apprentissage dont souffrent les enfants ayant un sommeil de mauvaise qualité.

Les adultes ensuite

D’autres études épidémiologiques ont prouvé qu’une consommation importante de poisson ainsi qu’une concentration de DHA pourraient réduire le risque de perte des capacités intellectuelles et, la démence. Ainsi, la maladie d’Alzheimer serait fortement améliorée par l’acide gras DHA qui limite la production de protéines amyloïdes qui se déposent sur le cerveau des malades (plaques bêta-amyloïde)

En 2010, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) concluait que :

Il y a un rôle bien établi du DHA dans le fonctionnement du cerveau et qu’une relation de cause à effet a bien été établie entre la consommation de DHA et le maintien ou le développement de la fonction cérébrale. Les aliments devraient contenir au moins 250 mg de DHA en une ou plusieurs portions. Une quantité qui peut être apportée dans le cadre d’une alimentation équilibrée.

La commission insiste sur le rôle positif du DHA dans les fonctions cognitives et toutes les fonctions cérébrales à toutes les étapes de la vie. Cela se percevant plus particulièrement chez l’enfant et les personnes âgées.

La Commission note que le DHA influe positivement sur la fonction rétinienne ou encore « la santé des yeux”. Le Comité estime que, pour porter cette allégation, les aliments doivent contenir 250 mg de DHA en une ou plusieurs portions.

Pour ce que nous connaissons des produits diététiques, il apparait que seul le LTO 3 possède un tel apport en DHA et, qu’il s’avère un vrai remède de fond tant pour les enfants souffrants de troubles que pour des personnes au profil dépressif. Les personnes âgées trouveront un apport conséquent de DHA pour leurs cerveaux déficients. Ce produit pourrait
leurs apporter un réel soulagement.

Acteur-Nature

 

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE SUJET : Calmer et régénérer votre système nerveux central

Quelques informations sur la page :

  • Auteur: Bernard.Burlet
  • Date d'ajout: le 12 décembre 2014